Correspondance avec Christine Ferret-Fleury

par | 11 mai 2008

Dialogues avec Christine Ferret-Fleury

Bonjour !
Nous sommes en cinquième au collège Augustin Thierry à Blois. Nous participons au prix du roman historique jeunesse.
Nous avons lu votre ouvrage « Le temps des cerises » et nous l’avons beaucoup apprécié.
Pour en savoir un peu plus sur votre livre nous désirons vous poser quelques questions :

1 – De quoi vous-êtes vous inspirée pour écrire ce livre (thèmes, époque) ?

J’ai toujours été fascinée par les beaux personnages de femme, et Louise Michel fait partie de mes préférées. De plus, La Commune est une période peu étudiée en classe, et qui pourtant a eu des conséquences importantes. Ma passion pour la musique et le chant lyrique a, d’autre part, nourri les personnage de Mathilde…
Allons-nous avoir le plaisir de lire une suite ? Non. Mais je suis en train d’écrire un autre ouvrage pour la collection “Mon Histoire”, qui racontera la catastrophe de Pompéi, vu par les yeux d’un jeune esclave grec.

2 – Quel est l’intérêt pour vous d’avoir donné un aspect ancien dans ce livre ? (mise en page)

C’est l’éditeur qui a fait ce choix de mise en page, pour que ces livres aient vraiment un air de « journaux intimes ». Je trouve que l’effet est très réussi !

3 – Comment avez-vous réussi à vous faire connaître ?

Peu à peu, en travaillant beaucoup !!!! 🙂

4 – Vivez-vous de ce métier d’écrivain ou c’est simplement un loisir ?

Je ne crois pas qu’écrire puisse être considéré comme un loisir : c’est une passion, et un métier aussi.
Je l’ai exercé à temps plein pendant plusieurs années. Aujourd’hui, je partage mon temps entre l’écriture et l’édition.

5 – Comment vous ai venue cette passion d’écrire ?

J’ai envie de vous répondre que, comme Obélix, je suis tombée dans la marmite quand j’étais petite ! 🙂
J’ai toujours eu le goût des histoires (en lire, en entendre, en raconter, en inventer).
Le passage à l’écriture s’est fait tout seul, si insensiblement que je ne sais même plus quand cela a commencé.

6 – Et ci cela était à refaire le referez-vous ?

Oui, sans hésiter !

Angeline C., Adrien-Maxime M., Manu B.


Bonjour Madame,
Nous sommes des élèves de 5° d’Augustin Thierry à Blois. Nous participons au prix du roman historique jeunesse.
Nous aimerions en savoir plus sur le Temps des cerises qui nous a émerveillé.

Bonjour !

1 – Est-ce que cela vous a plus d’écrire ce roman ?

Oui, énormément. C’était passionnant de me plonger dans cette époque – j’avais l’impression de remonter le temps !

2 – Est-ce que vos amis vous ont aidés à l’ écrire ?

Non, sinon par leur soutien fidèle et leur amitié…

3 – Combien de temps mettez vous à écrire un ouvrage ?

Cela dépend. Entre quatre mois et un an, parfois plus. Mais j’écris toujours plusieurs livres à la fois.
Et pour les romans historiques, il faut compter aussi la période passée à se documenter.

4 – Quand avez vous commencé à écrire ?

Je ne sais plus très bien ! Dès l’enfance. Mais j’ai mis des années à devenir un « véritable écrivain » !

5 – A-t-il été dur de trouver un éditeur ?

Non, j’ai eu beaucoup de chance : l’un de mes premiers textes a été accepté et depuis, je n’ai pas eu à subir de refus.

6 – Quels livres avez vous aimé dans votre jeunesse ?

Il y en a tant que je ne peux pas les citer tous !
En vrac : Le Seigneur des Anneaux, les livres de Jules Verne et d’Alexandre Dumas, Les 4 Filles du docteur March, Tom et le jardin de minuit, les romans policiers d’Agatha Christie, de Simenon… Colette, Apollinaire, Eluard…

7 – Pourquoi avez vous choisi ce titre « le temps des cerises » ?

En référence à la chanson du même nom, devenue un symbole de la Commune.

8 – Si vous deviez recommencer une vie quel métier feriez-vous ?

Écrivain ! Mais aussi chanteuse d’opéra, chef d’orchestre, archéologue, historienne, pilote de fusée, éleveur de chevaux, experte en antiquités, peintre, sculpteur, compositeur… 🙂


Bonjour,
Je suis actuellement au Collège Augustin Thierry à Blois en 5°3 je participe au prix du roman historique du Loir et Cher .
Pour ce prix j’ai lu « Le temps des cerises » que j’ai adoré ; votre livre est magnifique car il parle de l’indépendance des femmes mais malgré tout je n’aime pas la guerre… Avez-vous écrit d’autre livre ? Pourquoi avoir choisi ce sujet ? Pourquoi ce titre ?
Le sujet était bien choisi, j’ai adoré le style de journal intime et les lettres envoyées a Mathilde. J’espère que vous continuerez à écrire des livres et j’espère que vous pourrez répondre a mes questions
Merci.
Cordialement,
Andréa.

Bonjour Andréa,

Moi non plus je n’aime pas la guerre et je n’aurais pas choisi ce sujet à cause d’elle !
J’ai été fascinée par l’histoire de Louise Michel et sa personnalité. C’était une femme courageuse qui s’est battue pour la liberté des plus pauvres, au péril de sa propre liberté et même de sa vie – je l’admire beaucoup pour cela.
Le titre a été choisi en fonction de la chanson qui était devenue le symbole de la Commune de Paris. Le temps des cerises, c’est justement la liberté, le bonheur, tout ce que les gens qui se sont révoltés espéraient pour eux-mêmes et pour leurs enfants.
J’ai écrit beaucoup d’autres livres (une soixantaine en tout), et je continue d’en écrire car j’adore ça ! Le prochain sera publié en septembre aux éditions Hachette, il parle du mythe de l’Atlantide.

Si tu aimes ce style de journal intime, j’ai écrit un autre livre dans la même collection « SOS Titanic ».

J’espère que tu continueras à prendre du plaisir à lire et à découvrir d’autres auteurs !
Amicalement,
Christine.

Une pensé sur “Correspondance avec Christine Ferret-Fleury

  1. Beaumer, M thérèse

    Les élèves de 6è du collège Léonard de Vinci de Witry les Reims, n’ayant pu vous rencontrer en octobre au salon du livres de Troyes souhaitent vous adresser la suite qu’ils ont imaginé au premier tome de Châan.
    Mme Beaumer, documentaliste

Les commentaires sont clos.