3è-2nde Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon

par | 16 septembre 2014

par Hervé Giraud

Le jour où on a retrouvé le soldat BotillonLe soldat Botillon part à la guerre de 14 et se retrouve au front sans rien comprendre de ce qui lui arrive, soldat de base sous le feu de l’ennemi.

Récit croisé avec une réunion de famille à notre époque et qui fête les 100 ans de l’arrière grand-mère, la fille du soldat Botillon qui n’a jamais connu son père disparu lors des combats…

 
Editions Thierry Magnier

18 pensées sur “3è-2nde Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon

  1. Lucie, Lycée Ronsard de Vendôme.

    Selon moi, ce livre peut être qualifié d’intemporel, puisqu’il traverse les générations, d’émotionnel, puisqu’il raconte l’histoire du soldat Botillon qui n’a jamais pu voir sa fille, de guerrier, puisqu’il traite de la guerre, de captivant, puisque nous nous mettons à la place des arrières petits-fils du soldat Botillon qui veulent en connaître davantage sur la vie de ce dernier ayant participé à la guerre et d’intéressant puisqu’il raconte des faits de guerres.

  2. Alice, Lycée Ronsard de Vendôme

    J’ai apprécié le livre dans l’ensemble excepté la façon dont s’exprime les enfants, comme par exemple p59 : » ce qui signifie que son père kiffait grave sa mère ». Cela donne une image péjorative et un cliché stéréotypé du langage des jeunes d’aujourd’hui. Cependant, les nombreux passages de guerre dans les tranchées sont très impressionnants et très réalistes. De plus, le côté psychologique des soldats est développé en leur donnant la parole et en décrivant leurs émotions. Par ailleurs, l’histoire prend une tournure inattendue : on s’attend à ce que le soldat Botillon meurt à la guerre et non dans un tunnel à côté de sa fille. Pour conclure, les retrouvailles avec la découverte du squelette marquent de façon très belle la fin d l’histoire. Il aura fallu un siècle à cette famille pour enfin se retrouver.

  3. Florian, du lycée Ronsard de Vendôme

    Je distingue vraiment le livre « Le jour où on retrouvé le soldat Botillon » en deux parties. une première partie, qui dure pendant toute la première guerre mondiale pour Botillon (jusqu’au chapitre 5) et qui va jusqu’au chapitre 4 pour son arrière petit fils. Dans la premère partie du soldat Botillon le soldat raconte l’horreur de la guerre, les conditions de vie difficiles. ça ne nous apprend rien de nouveau. Une personne un minimum intéresssé, connaitrait déjà tout cela. C’est presque un documentaire, je le trouve à la limite de l’ennuie. Tandis que la deuxième partie, celle après la guerre est plus intéressante puisqu’on parle d’une personne qui a la gueule cassée. On parle très peu souvent de la période d’après guerre. Je la trouve riche et captivante, dommage qu’elle n’est pas été plus développée. Pour l’arrière petit fils, ça suit le même schéma. Il n y a rien, de vraiment intéressent dans la vie du jeune garçon. Cependant, dès qu’il décide de « partir en guerre  » contre ces voisins, on assiste à la transformation du garçon. J’apprécie beaucoup les allusions faites entre le présent et le passé avec une fin des plus émouvantes.

  4. Robin, Lycée Ronsard de Vendôme

    Ce roman est très facile à lire, l’histoire et bien menée en mêlant deux récits avec cent ans de différence ainsi qu’en évoquant des liens comme la photo que la Grand-mamie sors d’une boite. Il nous montre une réalité dure et éprouvante contre laquelle les soldats devaient faire face. Le livre est écrit dans un langage très simple et parfois même grossier avec le petit-fils mais ce n’est pas déplaisant. c’est une lecture rapide et facile avec deux histoires qui se complètent pour n’en faire qu’une seule à la fin.

  5. Emma Lycée Ronsard de Vendôme

    Le passage qui m’a marqué : « On dira qu’ils ont perdu leur vie pour sauver la nôtre et si nous sommes là, c’est une preuve éclatante que la vie est plus forte que la guerre. Et à propos de cette guerre-là, il paraît qu’on l’a gagnée mais c’est fou ce que l’on a perdu.  » Ce passage m’a plu parce qu’il résume bien la guerre et il est émouvant, que l’on gagne ou que l’on perd, des personnes ont perdu la vie.

  6. Marie-Victoire Lycée Ronsard de vendôme

    Le passage qui m’a le plus marqué est la fin quand l’arrière-grand-mère apprend que l’on a retrouvé les ossements de son père dans un abris dans le jardin. Elle dit simplement « je le savais ». en effet, au cours de sa vie elle sentait une présence rassurante, réconfortante, qu’elle avait appelé « l’ombre ». Cette présence présence était donc finalement son père.

  7. Lycée Ronsard

    Dans ce roman, un passage m’a marqué aux pages 18-19 : « c’est fou ce qu’il ressemble à un homme . Je décroche ma gourde et lui tends à boire. » On peut voir ainsi qu’un des hommes qui tiraient sur les soldats français est vu par le soldat botillon comme un monstre et ne se rend même plus contre d’être en guerre contre d’autres Hommes.

  8. Cléa, Lycée Ronsard

    Ce roman a eu un effet vraiment plaisant sur ma lecture, c’est à dire qu’il a su me passioner et m’apprendre de nombreuses choses sur cette guerre que j’ignorais. Certain aspect m’ont vraiment plus comme la vision du soldat et la mise en parallèle avec l’histoire des générations futures parce qu’elles montrent très bien le fait que ces soldats ne pourront pas être oublié car sans eux aucune génération future aurait été possible. J’ai un peu moins apprécié toute les descriptions des tranchées ou des champs de batailles même si ils facilitent la compréhension. Malgré tout, je trouve vraiment que ce livre mérite un grand succes parce qu’il exprime les réels difficultés de la guerre et ces épreuves, de plus l’action reste très réaliste.

  9. Alexane, Lycée Ronsard de Vendôme

    Ce livre est très touchant, c’est un plaisir de le lire malgré le début assez long à démarrer. Il se lit très rapidement et je me suis très vite accrochée à l’histoire. Le fait que ce livre soit fait en deux parties est très originales mais aussi inspirant. On peut constater les différences et l’évolution de génération en génération. Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon est un très beau livre qui nous raconte une belle histoire.

  10. Marjorie, Lycée Ronsard de Vendôme.

    Ce livre m’a beaucoup plus parce qu’il raconte l’Histoire avec des mots touchant alors qu’il raconte l’histoire avec une petite touche d’humour. L’Histoire est racontée avec suffisamment de détails, l’émotion est bien répartie, on pourrait même penser que ce livre est une autobiographie. Ce que peut ressentir le soldat Botillon est expliqué avec une finesse bien perçu par le lecteur, c’est un bon roman pour se poser des question sur l’Histoire de la première guerre mondiale et qui peuvent changer nos préjugés. Ce qui m’a déplus est la fin du livre quand le soldat Botillon se met à suivre sa fille. Je trouve que la finesse de l’auteur a disparu dans ce passage.

  11. Garance, lycée Ronsard de Vendôme.

    A première vu j’ai trouvé ce livre particulièrement ennuyeux, mais les parties sur la guerre des enfants rendent le roman plus léger et j’ai trouvé la fin spectaculaire.

  12. Fabien, élève au Lycée Ronsard de Vendôme.

    J’ai beaucoup aimé le roman « Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon » parce que les passages de récit du soldat Botillon étaient captivants dans la manière de raconter, et dans la manière dont le soldat s’adressait à nous en exprimant ses émotions était prenante. De plus, l’histoire est très touchante. Par contre, les récits des petits enfants étaient légèrement ennuyeux même si parfois comiques, a l’exception du dernier chapitre qui m’a captivé par le mélange des deux histoires.

  13. Charlotte 3°8 collège Sainte-Marie

    Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon Le soldat part à la guerre alors que sa femme est enceinte. Des années plus tard, les arrières petits enfants du soldat se réunissent pour une fête de famille et jouent à la guerre. Ils se retrouvent dans une étrange grotte. Le narrateur revient sur le soldat Botillon qui apprend qu’il est père et qui décide d’échapper à cette guerre, de tenir jusqu’au bout pour retrouver sa fille et sa femme.
    Ce livre était bien, le décalage entre les deux époques permet de bien distinguer les différences. Tout fois j’ai été déçue par la fin de l’histoire.

  14. Julie, Lycée Ronsard de Vendôme

    Le passage qui m’a le plus marqué est celui à la page 14 : « Tétanisé de peur, je ferme les yeux pour ne pas sentir l’éclat qui pénétrera mon crâne, je tremble, j’ai peur des bombes, ma vessie me lâche et je finis par me faire dessus. ». Je trouve ce passage poignant, il reflète en une phrase l’horreur, la peur de ce qu’est la guerre et l’auteur n’hésite pas à choquer le lecteur : il n’essaie pas de cacher la réalité. C’est un très bon livre historique et je le recommande.

  15. Astrid, lycée Ronsard de Vendôme

    Ce livre m’a énormément plus et émue. Il est prenant et très agréable à lire. Rien de m’a déplu dans ce livre car c’est un livre intéressant et bien construit. Quand un lecteur lit ce livre, il comprends mieux ce qu’il s’est passé pendant cette guerre et en comprends la réalité, s’imagine à quel point les conditions étaient difficiles. Le seul petit reproche que je pourrais donner est que j’aimerais avoir une suite, savoir ce qu’il s’est passé après la découverte du corps par la famille et les conséquences..

  16. Florine Lycéée Ronsard de Vendôme

    Je n’ai pas trop aimé le début de l’histoire parce que je trouvais que l’auteur décrivait trop les actions. J’ai bien aimé les 3 derniers chapitres parce que je trouvais que l’histoire était très touchante quand le soldat a le visage défiguré et qu’il suit sa fille pendant des années sans qu’elle s’en rende compte. J’ai beaucoup aimé le contraste entre le passé et le présent car on voit l’évolution des personnages et à la fin on peut rassembler les deux histoires.

  17. Amaury collège Ste Marie à Bourges 3°8

    Le soldat Botillon est un jeune poilu lors de la première Guerre Mondiale. Sa femme lui écrit des lettres et lui raconte qu’ils vont avoir une fille. On retrouve cette fille une centaine d’années plus tard au XXème siècle, lors d’une réunion de famille. Celle-ci raconte ce qui est arrivé à son père qu’elle n’a d’ailleurs jamais vu. Les petits enfants, eux, jouent dans le jardin à la guerre : étrange coïncidence avec leur arrière grand-père qui lui ne faisait pas la guerre pour rire. Ceux-ci s’aventurent dans un souterrain au fond du jardin et y découvre un squelette humain… J’ai bien aimé ce livre qui nous montre l’horreur de la guerre et l’après-guerre des Gueules Cassées. L’alternance des chapitres entre le passé et le présent m’a plu.

  18. Xavier 3éme8 Sainte Marie de Bourges

    C’est l’histoire du soldat Botillon parti à la guerre en 1914 qui se retrouve au front sans rien comprendre de ce qui lui arrive. Cent ans plus tard son arrière-petit-fils se fait raconter histoire de son aïeul par sa grand-mère.
    J’ai vraiment bien aimé ce livre car l’humour est présent même si le thème de ce roman est la Première Guerre mondiale.

Les commentaires sont clos.